Imaginez l’ingénieur forestier capable de dresser le portrait dans tous ses paramètres d’une aire boisée en vue de la récolte la plus adéquate possible : mesure de croissance sans faille, diamètre exact des arbres, topographie du sol, délimitation exacte des zones à protéger, etc. Dans le domaine de la forêt comme plusieurs autres secteurs, les outils modernes et en constante évolution de la géomatique permettent d’améliorer le travail d’une foule de professionnels. Et dans le cadre de la Journée internationale de la géomatique soulignée mercredi à l’Université de Sherbrooke, c’est ce que le professeur Richard Fournier et le chercheur Patrick Cliche se sont appliqué à démontrer à une vingtaine de participants. Premier «gadget» acquis par la station SIRENE, qui se veut un site expérimental unique du milieu universitaire, la caméra thermique. «C’est un équipement qui a été développé à des fins militaires et qui trouve maintenant, grâce aux améliorations au fil du temps, une application civile. Par sa mesure parfaite de la chaleur, c’est par exemple un outil qui permet d’évaluer les pertes thermiques d’une résidence et ainsi d’en faire l’isolation en conséquence», a illustré M. Cliche.

 

Source : La Tribune

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *